Paris. Dans l’atelier, la majesté d’une feuille de palmier, des carnets de voyages, un patchwork ethnique d’imprimés faits mains.

Élégance naturelle à l’assurance masculine, la féminité androgyne DIEGA se dessine.

Libre de ses superpositions. Tissée de vécu vintage. Force de caractère aux belles matières et couleurs passées.

De jour, le soir, énergique et solaire, spontanée toujours, la femme DIEGA va à l’essentiel avec style. Intense et vraie, résolument active et désinvolte.

Une attitude pour allure, signée d’un fil discret.

Nouveau compte S'inscrire